Navigation Menu+

Une mise en train tranquille pour une étape courte.

Le 03 Mars 2019 Saint-Aunix-Lengros

Je voulais être rassuré sur la direction que j’avais prise. J’avais un doute. Je vois une belle petite maison avenante avec un corps de ferme attenant. Cabotte comme à son habitude se fait repérer. “Comme elle est belle, elle n’est pas trop lourde sa charge, ils sont ferrés les sabots, un âne est têtu”, “pardon une ânesse” et tout le tralala qui va avec. Il y en a que pour elle. Moi je suis le pauvre type qui l’oblige à avancer alors qu’elle se contenterait de brouter jour et nuit. Je suis ce qu’on appelle le maltraitant. Foutaise.
Très rapidement, je sympathise avec le couple. Ils déjeunent tous ensemble. Ils ont deux enfants. Un garçon “N” et une fille “M”. Celle-ci est sur un fauteuil roulant. Sa mère m’apprend un peu plus tard qu’elle a une leucémie et qu’elle subit des traitements très forts de chimiothérapie pour enrayer la maladie. Actuellement, elle semble en bonne voie de guérison.
“M” s’acoquine avec Cabotte. Cabotte s’intéresse à “M”.
Je décide de proposer une balade à dos d’âne pour la fillette qui accepte joyeusement. Nous voilà partis avec la famille sous un beau soleil. “M” est enjouée.
“M” je voudrais te dire que tu as du courage. Même si parfois dans ton regard quelques nuages s’attardent. J’ai apprécié le sourire que tu avais sur Cabotte. Je sais, ce n’est pas facile tous les jours pour toi. Tu as déjà la force des personnes qui luttent en permanence pour se maintenir debout. Et ça laisse des traces d’abnégation. Tiens bon.
Bon courage à Toi.
Bon courage à tes parents.
Ne te fâche pas trop avec ton frère.
Merci à vous tous pour le bon accueil que vous m’avez réservé.

 

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *