Navigation Menu+

Une jeune fille pleine d’énergie.

Le 14 Juillet 2019 Giromagny.

Une journée morose et monotone. Nous arrivons au centre équestre des prés Heyd. Nous avons été reçus par Floriane. Une jeune fille pleine d’allant et souriante. Un rayon de soleil sous un ciel de plus en plus menaçant. Un véritable espoir. Elle nous dit que nous pouvons certainement rester mais elle doit prévenir sa patronne de notre présence. Elle a besoin de son accord.
Il pleut maintenant. Une magnifique averse se déverse à flots. J’ai juste eu le temps de débâter Cabotte. Floriane me propose un box pour elle. C’est une bonne idée, il va pleuvoir toute la nuit. C’est bien parti. Pour une fois Cabotte sera à l’abri bien au sec avec du bon foin parfumé comme elle aime. Les chevaux sont un peu nerveux. Agités. Ils n’ont guère l’habitude de voir des ânes. Cabotte s’en fout. Elle les snobe. Les ignore.
– Même pas peur, me dit-elle.
Je dormirai aussi bien au sec dans un local équipé jouxtant les écuries. Nous avons eu une sacrée chance de trouver ce centre équestre.

À l’entrée il y avait un écriteau sur lequel était inscrit “le plaisir ça s’apprend !”

C’est la première chose que j’ai repérée. Pourquoi pas ? Je trouve cela très réaliste. Si l’on m’avait amené à prendre du plaisir à l’école, je serais certainement devenu un excellent élève. Ce qui, hélas, ne fut pas le cas. Les enseignants doivent donner du sens et du plaisir à celui qui reçoit la connaissance. Quelle que soit la discipline enseignée. Sans cela, ce n’est que du gavage prémâché pour « réussir » ou adhérer à ce que l’on attend de vous… C’est comme cela et pas autrement. Tu es dans les clous ou pas. Malheur à celui qui ne comprend rien… surtout du premier coup ! Il sera exclu.
Le 14 juillet, il n’y a personne sur le centre. Seule Floriane bosse. Elle entretient les box, donne du foin, regarde si tout ce beau monde est en bonne santé. Elle leur parle, les engueule si nécessaire, les caresse, les apaise, les stimule, etc. Je l’observe. Elle a un mot pour chacun et chacun semble heureux de sa bienveillance. Cabotte semble aussi l’apprécier. Et tout cela dans la bonne humeur. Un jour férié.
Elle est très prise par son travail, malgré cela elle prend le temps de répondre à mes questions. J’apprends ainsi quelle adorait ce qu’elle faisait (ça, je l’avais remarqué). Elle y trouvait son compte et sa joie de vivre. Elle était indépendante dans son travail. Sa patronne très jeune aussi (un peu plus âgée qu’elle) lui faisait confiance. Pour elle c’était essentiel de travailler ainsi. Elle voulait évoluer dans son travail et se former aux métiers (le soin entre autres) en lien avec les chevaux. Elle avait une autre passion, elle était aussi éducatrice canin. En gros elle aimait les animaux. Je lui souhaite une bonne continuation dans tout ce qu’elle entreprendra. En gardant le sourire.
https://giromagny-lespresheyd.ffe.com/

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *