Navigation Menu+

Tout en maîtrise

Le 1er Juin 2019 Entre-Deux-Guiers.


Aujourd’hui je décide de ne faire que de la route. Sentiers impraticables pour Cabotte. Je ne prends aucun risque de ce côté là.

 

La route est longue et très étroite à certains endroits. Les voitures sont assez rares mais peuvent être surprises lorsqu’elles nous aperçoivent au dernier moment dans un virage très prononcé sans visibilité. Je reste très vigilant. Cabotte marche avec une belle régularité. Je me mets près d’elle la longe courte. Elle n’a pas peur des voitures. Elle ne fait jamais d’écarts. Elle les repère en tournant ses oreilles vers l’arrière. Ses oreilles sont de véritables rétroviseurs sonores.

Elle ne les voit pas. Elle les entend. Ainsi elle n’est jamais surprise par un véhicule. Celui-ci la dépasse et Cabotte reste sur sa lancée bien à droite. Les voitures en général nous respectent en s’écartant un maximum de nous. Mais le danger reste permanent.

Nous traversons un premier tunnel sans encombre. Il n’était pas très long. En revanche le second, deux-cents mètres environ, est plus inquiétant.

 

Cabotte hésite un instant puis s’engage avec retenue. Deux voitures nous dépassent dans le tunnel. Cabotte se raidit. Le tunnel amplifie le bruit des voitures. C’est très impressionnant même pour un piéton. Enfin la sortie. Je respire. C’était plutôt chaud comme traversée. Cabotte a su se contenir en appréhendant l’inconnu avec un certain cran. Je n’ai pas eu à intervenir sur la longe. Je l’ai beaucoup encouragée et rassurée en lui parlant. Elle se taisait et avançait la tête bien droite bien décidée d’en terminer au plus tôt. Elle me faisait entièrement confiance en ce moment là. Moi aussi je croyais en elle.
Ensuite nous amorçons une série de virages accentués avec peu de visibilité. C’est vraiment super étroit. Je m’y engage avec une certaine appréhension. Il me fallait maintenant surveiller devant et derrière. Je redouble de vigilance et anticipe tout éventuel danger. Je contrôle tout. C’est épuisant psychologiquement. C’est vraiment dangereux. Enfin la sortie. Nous avons traversé les gorges encaissées et profondes du Guiers. Vif. Enfin soulagés, nous rejoignons le village Entre-Deux-Guiers satisfaits de notre journée à très fortes émotions.

 

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *