Navigation Menu+

L’espoir vient du ciel.

Le 23 Juin 2019 Bellefontaine.

Une journée tranquille sous le soleil. Enfin ! J’apprécie à sa juste valeur ce moment là. Je suis heureux et réconcilié avec le ciel. Tout se déroule à merveille. Ou presque. Je me suis trompé d’itinéraire. Je me suis retrouvé dans un carrefour avec plein de sentiers… J’avais le choix ; j’ai pris le mauvais. Mais bizarrement je m’en foutais. J’ai trouvé une autre solution. Le soleil était au rendez-vous. J’étais bien et Cabotte aussi. Alors tout va bien. Se tromper fait parti de l’aventure. La seule personne que tu peux engueuler c’est toi-même. J’étais indulgent avec moi-même ce jour là. Je m’accepte tel que je suis. J’ai quelques qualités et d’encombrants défauts. J’ai planté la tente dans un jardin près de la piscine. La personne qui me reçoit est un ancien moniteur de ski. Aujourd’hui il travaille en Suisse dans le bâtiment. Je ne connais pas sa spécialité. Ce que je sais c’est que c’est très physique. Malgré sa stature de sportif il commence à accuser les coups. Il fatigue. Il est cassé de partout dit-il. Mais il a encore de beaux restes.

Je lui montre ma pompe électrique magique en lui expliquant que ce n’est pas un gadget. Je l’ai oubliée chez lui. J’ai dû la poser quelque part. Dorénavant je vais m’en passer. C’était bien utile.

Cabotte a eu droit à un champ avec de hautes herbes et des fleurs. Le grand festin. Elle est visitée à plusieurs reprises par un papy. Il est fasciné par ma Cabotte. Il en profite aussi pour me parler de lui, de sa vie, de la dureté du travail dans les fermes de l’époque, de l’entraide, du bon temps aussi, etc. Il habite une immense maison, une ancienne ferme certainement. Il y vit seul avec ses souvenirs. Ses enfants sont loin et ne viennent presque plus le voir. La solitude ne semble pas le marquer pour autant.
– On se fait à tout, me dit-il sans une once d’amertume.
Il accepte sa vie comme elle est, comme elle vient. Il ne demande rien d’autre. Il s’est adapté à cette vie depuis déjà de nombreuses années. D’une certaine façon je suis admiratif dans le sens où il ne regrette rien. Il a vécu sa vie. Celle-ci lui convient. Il fait preuve ainsi d’une grande lucidité sur lui-même.

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *