Navigation Menu+

Les humeurs vagabondes de Cabotte d’Aureilhan.

Méfions-nous des personnes qui ne font que brasser du vent. Leurs mots s’éteignent d’eux-mêmes sans effets secondaires.

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *