Navigation Menu+

Principe philosophique de Cabotte d’Aureilhan

Le 26 Février 2019 Geaune

Mon Maître vagabond m’a fait bien comprendre que l’on était parti pour un bon moment. Je ne cherche plus à traîner des sabots. Je m’en amusais de temps en temps juste pour le tester et savoir jusqu’où je pouvais aller. Connaître ses limites. C’est de bonne guerre. J’ai compris que cela ne servait à rien. Alors sereinement je collabore tout en restant vigilante. En réalité, je n’ai pas grand-chose à lui reprocher. Il est précautionneux au quotidien. S’intéresse à mes petits bobos. Je dois dire que je ne suis pas insensible à tant d’attention. C’est super dans cette histoire j’ai le sentiment d’être utile ! Je crois que je commence à m’habituer à sa présence. Mais je reste prudente. C’est un acte de sagesse. Les humains sont tellement versatiles et imprévisibles. Je demeure sur mes gardes.
« Tu ne donneras le meilleur de toi que si en contrepartie tu reçois amour et reconnaissance ». Principe philosophique des ânes maltraités.

1 Comment

  1. Tu as bien raison Cabotte ! Les bipèdes intelligents sont une drôle d’espèce ! Bonne route ma Belle ! Hypolitte a brai toute la journée !!

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *