Navigation Menu+

La vie est pleine de surprises.

Le 20 Avril 2019 un petit hameau: le Soulagets avant le cirque de Navacelles.

Je décide de m’arrêter le plus tôt possible pour me préparer le lendemain à descendre dans le cirque de Navacelles. Je n’avais pas d’eau pour Cabotte. Je devais donc en premier temps chercher de l’eau avant d’envisager un arrêt pour la nuit.
Arrivée au hameau (juste quelques maisons éparses) je demande de l’eau à une personne et j’en profite pour m’informer où je pourrais m’installer. Il me montre du doigt un petit plateau en dessous de chez lui suffisamment grand pour Cabotte et moi. Il y a un peu d’herbe. Idéal pour ce soir. Il ne faut pas faire le difficile ou le délicat. Tu prends ce que l’on te propose. C’est déjà très bien.
Un peu plus tard il m’apporte un seau avec un mélange de céréales concassées pour Cabotte. Il avait un élevage de chevaux très renommé.
Je profite de ce moment tranquille pour essayer de mettre à jour mes écrits. J’ai beaucoup de retard. L’inspiration et la motivation ne viennent pas même en me forçant. En général je démarre lentement. Mais là rien à faire. Le néant. Je laisse tomber. Inutile de continuer. Je verrai plus tard.
Je décide de m’occuper de Cabotte. Je la mouille et la trempe à coups de seaux d’eau. Elle regimbe de mécontentement. Elle se contrôle pour ne pas me botter le cul. Je la shampouine avec un produit que le véto m’avait préconisé pour la soulager et nettoyer les blessures des tiques. Ensuite je lui masse l’encolure, le poitrail et entre les antérieurs. Enfin tous les endroits atteints par ces fameuses tiques. Elle ne bouge plus. Elle apprécie. Elle est aux anges et en redemande.
Je la rince abondamment toujours à grandes eaux. Elle n’aime pas et se crispe. L’eau est froide. Je me rattrape en la frictionnant avec une serviette.
La journée se passe ainsi à cajoler ma Cabotte.
Alors que j’allais me préparer à manger j’ai vu arriver un jeune homme. Il m’apportait un rizotto aux pointes d’asperge et champignons noirs accompagnés de morceaux de poulets au curry. Comme dessert une orange. Le rizotto le plus apprécié de ma vie. Le meilleur aussi.
Il est des moments ainsi où le ciel vous apporte sa bénédiction de surprises. De bonnes surprises en l’occurrence.
Cabotte et moi avons été gâtés.

Une petite visite impromptue, comme quoi ma tente s’avère très confortable!

 

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *