Navigation Menu+

Enfin le départ

Le lundi 25 Février 2019 BANOS

Propos de Cabotte.
C’est bizarre mais mon Maître vénéré est un peu nerveux et dispersé. Il ne cesse de me mettre et démettre et remettre mon bât sans grande logique. Rien ne va comme il le souhaite. Une horreur. De plus il me pose cinquante kilos de bordel sur le dos. Un vrai massacre. Le chargement mal équilibré me tord l’échine. Qu’est-ce qu’il veut faire ? Quelle lubie a-t-il en tête ? Ca sent le roussi. Que va-t-il m’arriver en ce jour ?
J’ai essayé de traîner un peu juste pour lui montrer que je n’étais pas d’accord de faire tant de kilomètres en une journée. Rien à faire il ne cessait de me titiller pour que j’avance. « Avance, avance » il n’a que ce mot à la bouche. C’est dingue il me prend pour un sherpa. Et pourquoi pas son esclave. Mes aïeux ont assez souffert depuis la nuit des temps. Vous ne croyez pas ?
Ce soir je ne vais pas revoir mes compagnons de pré entre autres la chèvre Lilou ma copine et Pomponette la caractérielle. Mais l’herbe est haute et bonne dans le champ où mon maître vénéré m’a parquée pour la nuit. Je n’ai pas tout perdu. Demain est un autre jour. Un nouveau jour. Je verrai si le ciel m’est tombé sur la tête ou pas.

Mes propos.
Les premiers pas sont toujours difficiles. J’ai hâte de quitter le village. Ne plus voir le clocher est mon obsession. Si je reste trop longtemps j’aurai un mal fou à quitter les personnes qui me sont chères. J’ai pris conscience de cela en un grand et encombrant moment d’émotion.
Je ne pars pas je cours, je ne cours pas, je vole… Même Cabotte m’emboîte le pas avec détermination. Il faut quitter les gens pour se rendre compte qu’on les aime. C’est idiot mais c’est comme ça.
J’ai été très bien accueilli par les deux employés communaux aux espaces verts de Coudures. J’ai eu droit à une bonne douche, un poulet-purée préparé par Adrien ainsi qu’à son lit de camp qu’il se réserve habituellement pour sa sieste quotidienne. Un bon café matinal pour démarrer le 2ème jour… Que demande le peuple !

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *