Navigation Menu+

Dans le Grand Ouest Américain.

Le 03 Juillet 2019 Damprichard.


Une journée longue et sans intérêt. Assez monotone. Mais riche en pensées vagabondes. La chaleur s’accentue au fil de la journée. Nous arrivons au village de Damprichard. Un homme me dirige vers la ferme aux bisons. Elle se situe sur les hauteurs. Nous avons une heure de marche pour l’atteindre. Enfin. Personne !
Je regarde sur un panneau décrivant les diverses activités de la ferme aux bisons. Il y avait un numéro de téléphone. Une chance. Je téléphone, la personne me dit de l’attendre. Il est d’accord pour la nuit.


Le voilà qui arrive sur son tracteur avec derrière une remorque aménagée remplie de gamins remuants et bruyants. C’est ainsi que l’on visite en toute sécurité la ferme aux bisons. C’est une ferme pédagogique.
Il termine son travail administratif avec les animateurs et vient me voir.
– J’ai peu de temps à te consacrer. Je suis en plein speed. Je vais lire plus sérieusement ton projet. C’est très intéressant. Voilà, je ne vais pas être avec toi. Je dois partir en fin d’après-midi. On vient me chercher. Tu peux dormir sous le tipi.

En attendant je vais te chercher une bouteille d’eau et une de vin rosé pour ce soir.
– Une bouteille de rosé ! C’est trop pour un seul homme. Je n’ai pas de chagrin à noyer.
– Tu peux la boire plus tard.
J’enclenche aussitôt.
– Tu es tout seul pour gérer tout cela ?
– Pour l’instant oui. Je viens de reprendre l’affaire. Je suis très content. J’ai appris beaucoup de choses et j’apprends encore. C’est super comme boulot. Ça me change de mon métier de chauffeur routier. C’est diversifié. Entre l’entretien et le soin des bisons, les foins, l’accueil des groupes, la gestion de l’affaire, etc. Je ne m’ennuie pas. De plus j’ai quelques idées d’évolution de la ferme. Je dois continuer le travail commencé par mon prédécesseur. Celui qui m’a cédé la ferme. Au début, il m’a beaucoup aidé et conseillé. J’ai découvert un talent que je ne me connaissais pas. J’aime expliquer aux gens ce que je fais. Je suis un bon pédagogue. Et ça marche. C’est que du bonheur pour moi.

David est parti après ces belles paroles. Je lui souhaite de bien développer son affaire. Il va réussir car il est sacrément motivé. Il y croit. C’est un solide et sympathique gaillard. Un indien en quelque sorte.

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *