Navigation Menu+

Les humeurs vagabondes de Cabotte d’Aureilhan

Un poète subtil qui n’avait rien à dire donc à écrire, emballait sous vide deux mots extensibles entre deux lignes volubiles ; l’ensemble réuni dans un recueil d’au moins dix pages volantes dites libres.

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *