Navigation Menu+

« Au chat perché » pension pour chat et êtres égarés.

Le 12 Juin 2019 Injoux-Genissiat.

Nous marchions tranquillement sur la route lorsqu’une voiture en sens inverse s’arrête. Une jeune femme dynamique en sort et vient directement voir Cabotte. Après de longues salutations d’usage avec Cabotte, elle daigne enfin s’intéresser à moi. Moi en tant que Maître vénéré je passe en dernier ! J’ai dû atteindre la sagesse de celui qui s’efface pour laisser l’autre prendre le relais ou Cabotte a surclassé son Maître et tient à le prouver. En tout cas nous voilà en route vers chez elle. Cabotte est peu fière. Elle relève sa tête sans même se retourner en dandinant de l’arrière train comme savent si bien le faire les dromadaires lorsqu’ils sentent « l’écurie ».
– Ô mon bon maître voilà une affaire rondement bien menée, me dit-elle satisfaite de son travail de séduction.
Je ne réponds pas. Elle m’énerve trop quand elle se la joue Grande Dame.
Magnifique site dans la forêt. Nadine a une pension pour chats. « Au chat perché ». Je visite la “chatterie” (je ne sais pas si c’est le bon terme). C’est un beau bâtiment très rationnel (elle en a fait les plans) où tout est prévu pour le confort et le bien-être des chats. Hébergement collectif et individuel. Aire de jeux, accès à l’extérieur pour respirer l’air libre de la campagne. Rien ne semble être oublié pour ces minous séparés momentanément de leur propriétaire.

Une question me turlupine.
– Comment se fait-il que l’on trouve une “chatterie” dans une campagne comme ici ?
– Nous sommes à proximité de la Suisse. J’ai une clientèle Suisse. De plus les gens vivant ici et travaillant en Suisse ne se connaissent pas. Ils vivent à la campagne y dorment en semaine et s’y reposent le week-end. Lorsqu’ils partent sur une longue durée personne ne peut s’occuper de leur chat. Ils font alors appel à moi. Ma pension tourne plutôt bien.
Elle a une autre source de revenus. Elle est professeur de Français et travaille de chez elle en donnant des cours sur internet à des étrangers d’un certain niveau intellectuel et professionnel voulant travailler en France (entre autres des médecins des pays de l’est). Elle a des clients sur tous les continents.
Lorsque son compagnon rentre (il est jardinier à l’Organisation Internationale du Travail à Genève).Comme il dit : il croise du beau monde dans le parc…
Denis s’occupe de sa piscine à épuration naturelle (sans produit chimique) par divers bacs filtrants (sable, graviers, plantes diverses, algues, mousses, etc.). Il m’en explique le principe. C’est très technique et intéressant. La piscine est pleine de poissons rouges. D’ailleurs ils ne sont pas tous rouges, il y en a des jaunes pâles et des bicolores. Je découvre que le poisson rouge pouvait être d’une autre couleur. Cet été ils espèrent nager avec eux. Comme un poisson dans l’eau d’un lac.
Je mange avec eux le soir. Une bonne soirée et des échanges divers. Les sujets ne manquaient pas.

www.auchatperche.com

 

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *